« Vivre dans l’espace, c’est un peu comme du camping »

En 2016, j’ai eu l’immense chance grâce à une (formidable) prof de lettres de rencontrer avec deux amis, Monsieur Jean-François Clervoy, astronaute Français, dans son bureau au CNES de Paris.

Cet entretient n’est pas en grande relation avec la photographie, mais s’adresse plutôt aux férus d’astronomie et de conquête spatiale.

Résumé :

Dans l’entretient, M. Clervoy nous explique comment il a trouvé sa voie, les difficultés qu’il a pu rencontrer, ses aventures lors de ses sorties extravéhiculaires, ainsi que plein de fun-facts sur les sélections pour faire ce métier et sur la vie au sein de l’ISS (la station spatiale internationale). On apprend aussi qu’il est à l’origine du projet Zéro-G, ces vols paraboliques dans un avion A310 « Zéro-G » qui vous font vivre l’expérience de l’apesanteur tout en restant dans le référentiel Terrestre. Il a par ailleurs créé sa propre montre : la « Speed master Skywalker x-33 » (Skywalker en rapport avec Star Wars) spécialement conçu pour les astronautes, rien que ça.

En Bref, des réflexions Scientifiques sur l’Univers, la protection de l’environnement qui est extrêmement importante pour M. Clervoy, des conseils pour de futurs astronaute et comment s’y prendre pour faire ce métier pour finir par quelques interrogations méta-physique.

Les lecteurs ont aussi lu :  Photographier la comète Neowise

J’espère que cette interview, source extraordinaire d’informations aussi riches les unes que les autres saura vous inspirer, et vous étonner tout comme elle me l’a fait.

MERCI,

À Jean-François Clervoy, qui nous a accordé du temps pour cette fabuleuse rencontre au CNES.


Arthur Debons

Salut ! Bienvenue sur mon blog ! Étant un amateur passionné de photo et d'astronomie depuis toujours, je vous transmets mes passions par ce blog. À travers mes articles et mes formations, j'essaye de vous apprendre tout ce que je sais.

0 commentaire

Partage ton avis ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.