Les objectifs pour l’Astrophoto

Les objectifs que j’ai jugé les plus intéressants pour faire de l’astrophoto 📸🔭

  •  
    55
    Partages
  • 55
  •  

ATTENTION ! Cet article parle des objectifs qu’on peut utiliser pour faire de l’astrophoto, mais pas des télescopes ou des lunettes astronomique 😉. Il n’y a pas d’objectifs “précis” prévu exclusivement pour l’astrophoto. C’est peut être pour ça que certains pourraient s’y perdre avec tout ce qui existe. Dans les objectifs pour l’astrophoto on va s’intéresser aux objectifs les plus lumineux, car les étoiles sont très peu lumineuses. Mais malgré tout ça, n’oubliez pas que l’important n’est pas l’objectif, mais plutôt comment on s’en sert 🙂

On va tout d’abord distinguer deux types d’astrophoto, qui nécessitent des objectifs différents : Les plans larges, et le ciel profond.

Pour les plans larges

Pour commencer,

il y a le 18-55 f/3.5-5.6 qui est très bien, et que sûrement vous n’aurez pas à acheter !

Le 18-55 très basique pourra très bien faire l’affaire.

Moi même j’ai commencé avec celui là et les résultats que j’obtenais avec me satisfaisaient très bien. Voici une des premières photos du ciel que j’ai pris avec (brute) :

20s, 2500 ISO, f/3.5, 18mm. Source: moi. Non retouchée

Si vous avez du mal avec la prise de vue, n’hésitez pas à aller voir cet article qui parle des bases de l’astrophoto 🙂

Le Samyang 14mm f/2.8

Cet objectif de la marque Coréenne ouvre beaucoup, donc parfait pour récolter beaucoup de lumière.

On peut le trouver à 399€ en neuf sur le site de samyang.fr, mais on peut aussi le trouver facilement sur des sites d’occasion ou sur le Facebook marketplace (où je passe beaucoup trop de temps…) par exemple. Le seul souci de cet objectif est qu’il ne présente pas d’autofocus, mais pour l’astrophoto… c’est pas bien grave.

Sa version avec autofocus est trouvable sur le site de Samyang, pour environ 700€

Samyang 14mm, f/7, 100 ISO, 1/200
Tous droits réservés WEIBEL Christophe (www.weibelphotography.com)
Un exemple d’astrophoto qu’on fait avec cet objectif. Source :
Digital Photography School

Cet objectif (celui sans autofocus) a de très bons caractéristiques pour son prix relativement faible (personnellement c’est le prochain sur ma liste). On comprend vite en voyant ces photos que le 14mm est une focale amplement suffisante pour des photos du ciel nocturne. Rien à voir avec le 18mm, il faut l’admettre.

Passons à une gamme bien supérieur désormais,

Le Sigma 14mm f/1.8 (oui oui, c’est bien f/1.8)

Le Sigma 14mm f/1.8

Autant arrêter les plus intrépides d’entre vous, cet objectif coûte dans les 1400€. Mais c’est pas bien cher, c’est plutôt beaucoup d’argent comme dirait quelqu’un. Et heureusement pour lui, il les vaut. Je me permet de vous partager une photo prise par Thierry Legault, astrophotographe amateur de renommée mondiale, avec cet objectif :

Une pose de 20 secondes (ISO inconnus) suffira pour donner ce cliché, avec une composition somme toute magnifique.
Pour info cette arche de pierre est un symbole de l’état de l’Utah, aux USA.

Je me permet de partager une de ses photos car j’ai adoré son livre “Astrophotographie”, que je vous recommande énormément :

Astrophotographie, de Thierry Legault, la bible de l’astrophotographe amateur.
Lien partenaire Amazon, au cas où il vous intéresse 🙂

Cette bible de la prise de vue nocturne détaille tous les réglages, le matériel, le post traitement etc. Mes connaissances de l’astrophoto viennent beaucoup de ce livre !

Pour en revenir au Sigma 14mm f/1.8, vous l’aurez compris c’est un champion, et est relativement disponible au grand public 🙂

Le Samyang 8mm f/3.5

Le Samyang 8mm f/3.5

Un objectif Fish-Eye, le bord de l’image seront donc déformés 😉

Pour le coup c’est pas cet objectif qui a pris cette photo, mais la focale est la même donc c’est surtout pour vous donner une exemple typique. Source :
Lonely Speck

C’est un objectif qui rentre dans la même gamme de prix que le Samyang vu plus haut, on est entre 200 et 300€ en neuf, et moins de 200€ d’occasion.

Malheureusement il ouvre pas plus que votre 18-55, mais sa longueur focale exceptionnelle de 8mm donne un éventail de possibilités énorme lors des prises de vue. Et pour le fish-eye au final… c’est pas trop gênant, ça dépend des goûts.

Pour le ciel profond

M42, ou La nébuleuse d’Orion

Les objectifs pour l’astrophoto du ciel profond font parti du groupe des téléobjectifs, c’est à dire les objectifs avec des focales au delà de 70mm. Si vous essayez de faire de l’astrophoto avec un 50mm, vous allez devoir croper (rétrécir) votre photo, et ça donne ça :

Entrez votre e-mail pour lire la suite 🙂

C'est gratuit évidemment, et en même temps vous recevrez un guide pour vous permettre d'améliorer vos photos.

J’ai fais cet exemple pour vous montrer que le ciel profond nécessite absolument
une longue focale, sinon la résolution de l’image devient trop mauvaise. Ici vous pouvez “voir” la nébuleuse d’Orion, 3 secondes, 2000 ISO, f/1.8.

Pour commencer : le vôtre.

Si vous possédez déjà un téléobjectif, c’est parfait. Je préfère dire que ce n’est pas le matériel qui fait le photographe, mais plutôt ce qu’on en fait.

évidemment il y a des objectifs qui sont mieux que d’autres pour cette discipline, et voici un classement (totalement subjectif) :

Le Samyang 500mm f/6.3 catadioptrique

Encore un Samyang !? Désolé mais j’aime beaucoup cette marque…

Cet objectif on en a déjà parler dans cet article, il pourra vous donner pas mal d’informations si il vous intéresse.

Cet objectif étant catadioptrique, il est composé de miroirs, donc pas de diaphragme. Il ouvre à f/6.3, ce qui n’est pas énorme pour capter de la lumière.

500mm c’est énorme, c’est pour ça que je le déconseille si vous n’avez pas de monture équatoriale motorisée, car sa focale énorme fait passer les étoiles en quelques secondes d’un bout à l’autre du champs de vision ( enfin ça dépend de votre angle de vue aussi ).

Ayant une ouverture assez faible, il faut monter les ISO et baisser au maximum la vitesse
d’obturation, mais voici ce que 30 secondes d’exposition donne sur la nébuleuse d’Orion avec
cet objectif.

Autre problème de cet objectif : ayant une ouverture très faible, il faut une longue exposition pour faire apparaître un nombre intéressant d’étoiles, sauf qu’une exposition de plus de 3 secondes vous donnera un filé d’étoile.

Alors vous vous dites : “c’est bon j’ai juste à faire plein de poses de 1 secondes et à les empiler sur DeepSkyWatcher.”

Sauf que non ! car sur DSS (DeepSkyWatcher, on y reviendra dans un prochain article), ce logiciel prévu pour l’astrophoto du ciel profond, il faut un nombre minimum d’étoiles (10 ou 15) pour que le logiciel réussisse à aligner les photos automatiquement en fonction des étoiles. Et le 500mm a une focale trop forte pour faire apparaître beaucoup d’étoiles en 1 seconde (après ça dépend de la région du ciel).

Donc si cet objectif vous intéresse (ce que je peux comprendre car il est génial) mais que vous n’avez pas de monture motorisée qui permet le suivi des étoiles, orientez vous vers le 300mm. vous aurez un angle plus large, vous pourrez utiliser votre trépied avec plus de facilité, et vous pourrez faire plusieurs prises de vue et les empiler sur DSS.

Le Canon 70-200 f/4

Il y a une piège sur cette photo, dites moi en commentaire si vous l’avez trouvez 😉

Avec cet objectif qui coûte dans les 1200€, on rentre dans la crème de la crème des objectifs pour l’Astrophoto. Sa focale max de 200mm pourra être un avantage ou un inconvénient en fonction des gens, mais la qualité de fabrication de cet objo fait qu’il vaut très bien son prix.

Son ouverture à f/4 le rend très lumineux et lui permet de s’adapter au ciel profond ( pour rappel chaque cran du diaphragme, ou “stop” en anglais, fait rentrer deux fois plus de lumière que le précédent. ). Son “grand frère” le 70-200 f/2.8 ouvre beaucoup plus, mais coûte beaucoup plus cher.

Une chose à savoir : les objectifs “bas de gamme” peuvent donner des étoiles baveuses Ã  leur ouverture maximale. Ceci est dû à leur conception, qui justifie leur prix pas trop excessif.

Sa mise au point se fera très facilement et rapidement grâce à son système USM, qui fonctionne avec des ultra-sons.

Pour les portes feuilles un peu frileux, je vous conseille le Samyang (encore !?) 135mm f/2 🙂 Pour environ 500€ (déjà mieux que 1400) vous aurez un téleobjectif avec une focale pas trop mal, mais surtout une ouverture allant jusqu’à f/2 ! Petit bémol par contre, cet objectif ne comporte pas d’autofocus. Petit + aussi : il est prévu pour les pleins formats 🙂 Voici un lien menant vers cet objectif.

CONCLUSION

Je dirais qu’il n’y a pas un objectif miracle, infiniment au dessus des autres. Le seul paramètre à prendre en compte qui définira l’aspect final de votre photo reste la longueur focale.

Tant que vous avez la longueur focale voulue, vous pourrez tout faire, avec plus ou moins de facilité en fonction du matériel que vous avez 🙂

Car comme au poker, l’essentiel ce ne sont pas vos objectifs, mais ce que vous en faite. Voila c’était ma petite Ref Patrick Bruel.

Si vous avez une proposition n’hésitez pas à me la faire dans les commentaires, je la rajouterai dans l’article si c’est pertinent 🙂

  •  
    55
    Partages
  • 55
  •  

Partage ton avis ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Conseils pour progresser en photo

En complément vous êtes libre de recevoir gratuitement le guide