Faire le traitement d’une photo de la Voie Lactée

Avant le traitement

Vous venez d’effectuer votre séance d’astrophoto et désormais, il ne vous reste plus que deux options :

  • Laisser votre photo comme elle est (efficace si vous avez shooté en plein milieu d’un désert).
  • Faire le traitement de votre photo de la Voie Lactée pour la sublimer.

Vous l’aurez compris, l’option « traiter l’image » est absolument indispensable, tout simplement parce que la très grande majorité de mes lecteurs (et sûrement vous d’ailleurs) sont en France métropolitaine, donc ne possèdent pas autre chose au dessus de leurs têtes qu’un ciel partiellement couvert de pollution lumineuse.

En parlant de pollution lumineuse, voici cette carte de la pollution lumineuse en Europe pour que vous sachiez si vous êtes bien situé, de rien 🙂

Avant de commencer la partie sur le traitement, je vous conseille si vous ne l’avez pas déjà fait, de lire cet article sur les bases de l’astrophoto, qui résume tout ce qu’il y a à savoir pour la prise de vue, tel que :

  • Faire une exposition à droite, afin de minimiser le bruit pour le traitement (sur-exposer sa photo au maximum tout simplement, sans la cramer, sinon vous allez perdre du détail)
  • Faire ses photos en Raw
  • Avoir préalablement réglé la balance des blancs sur « ensoleillé » lors de la prise de vue

Avant de passer au traitement, je tiens à signaler que les explications qui vont suivre ne sont que les prémices d’un traitement de la Voie Lactée, la base de la base. Cette discipline est extrêmement vaste (et surtout bien compliquée parfois), et il est essentiel pour vous de ne pas vous arrêter à ce tutoriel une fois que vous l’aurez terminé, qui ne fait que vulgariser cette pratique.

Les lecteurs ont aussi lu :  Comment installer un preset Lightroom

Retoucher la Voie lactée/Astrophoto

Je vais me servir dans cet article d’une vieille photo de la Voie Lactée que j’ai pris avec mon 60D, à 18mm avec le 15-55 de base, donc peut importe votre « niveau » de matériel, vous pourrez suivre ce tutoriel (parce que là on peut difficilement faire pire comme optique). Pour info, vous pouvez utiliser n’importe quel logiciel de post-traitement, Lightroom, Darktable ou autres, l’essentiel est de « suivre » les paramétrages.

Voici la photo :

L’image est trop lourde pour rester dans sa qualité maximale, donc ne vous étonnez pas si vous l’ouvrez en grande et qu’elle est pixelisée sur le site 😉 On peut voir qu’elle est énormément bruitée, et que les aberrations chromatiques sont particulièrement écœurantes. PS: la compo est pourrie.

La balance des blancs

Avant toute chose, réglez l’exposition pour que votre image ne soit ni surexposée, ni sous-exposée, il vous suffit de jouer avec le curseur « exposition« . Si vous avez exposé à droite lors de la prise de vue, il vous sera nécessaire de sous exposer légèrement votre photo. Si votre photo n’est ni surexposée ni sous-exposée, passez cette étape.

Une fois que votre photo est ouverte dans votre logiciel, vous pouvez dès à présent commencer le traitement avec la balance des blancs.

  • Orientez le curseur « température de couleur » pour avoir un ciel plus bleuté, en faisant en sorte de superposer toutes les courbes (verte jaune bleu et rouge) sur l’histogramme.
  • Ensuite, placez le curseur « teinte » à +10 environ, les capteurs de reflex captent un peu plus de vert (les photosites verts étant plus nombreux) il faut déplacer ce curseur légèrement vers le magenta.

L’exposition

Contrairement à moi, vous aurez peut être une plus grande partie de la Voie Lactée dans votre cadre, et peut être bien que vous aurez le bulbe (la partie centrale de notre galaxie, la plus lumineuse). Dans ce cas là, vous aurez peut être le bulbe cramé (drôle de phrase quand même). Pour régler ça, utilisez l’outil de retouche local (K : raccourci sur Lightroom) de votre logiciel, sélectionnez le bulbe et baissez légèrement l’exposition de celui-ci.

N’oubliez pas que toutes les prises de vues sont différentes, vous ne devez pas effectuer les réglages de ce tutoriel au pied de la lettre, mes indications forment seulement une articulation d’opérations que vous devez suivre, mais surtout que vous devez adapter pour votre propre photo. Donc prenez le temps de bien observer votre image, d’être bien conscient de ce que vous faites lorsque vous touchez aux réglages

  • Désormais vous allez augmenter le contraste à fond, mettre la courbe des tonalités en S, puis baisser les valeurs des hautes lumières, pour dé-cramer votre photo. Si le résultat est incompréhensible, augmentez légèrement l’exposition et recommencez.

Corrections

  • A ce moment votre image doit avoir un vignettage relativement fort. Si c’est le cas, cliquez sur « Activer le profil de correction » dans « Corrections de l’objectif », puis sélectionnez votre objectif.
Les lecteurs ont aussi lu :  Comment bien faire la mise en station de sa monture

N’hésitez pas à baisser l’exposition si la correction du vignettage a trop éclaircit l’image.

  • Si la pollution lumineuse vous gène, vous pouvez la supprimer très simplement en allant dans le menu TSL (Teinte/Saturation/Luminance), en cliquant sur la couleur jaune ou orange et en baissant la saturation. Vous vous retrouvez avec à peu près ça :
  • Remarque : vous pouvez également faire cette correction à l’aide du menu « Etalonnage« 
Vous pouvez voir que sur cette capture, la pollution lumineuse a été quasiment totalement effacée. Mais un effet bizarre s’installe, la partie blanche à droite ne paraît pas naturelle.
  • Pour donner au ciel un aspect plus « ciel de nuit », bien noir, n’hésitez pas à ajouter un peu de vignettage. Vous pouvez également faire ça avec un filtre gradué, et en baissant légèrement l’exposition, mais l’effet ne sera pas le même.

Désormais, la photo est beaucoup plus prenante qu’à la base. Pour ma part, on peut faire mieux c’est sûr, mais on fait avec le matériel qu’on a :). Sauf que vous allez zoomer un peu, et voir ça :

Le bruit est horrible, on dirait de la neige.

Le bruit est absolument horrible. Et pour cause, j’étais à 6400 ISO ! Avec le 18-55 de base, difficile d’avoir mieux. Alors comment faire ? Il va falloir faire un choix :

  • Garder le bruit, et garder toutes les étoiles.
  • Supprimer du bruit, mais perdre des étoiles.

Si vous ne souhaitez pas perdre d’étoiles, passez cette étape. Si vous souhaitez enlever du bruit, voici tout ce que vous avez à faire :

jouer avec la réglette « Luminance » principalement, et tester avec les autres, voici le résultat que ça donnera :

C’est quand même un peu mieux qu’avant, sans trop perdre d’étoiles non plus.

C’est sans vous mentir, la pire manière d’enlever le bruit d’une photo, mais c’est aussi la manière la plus pratique. Si vous voulez retirer le bruit de votre photo comme un professionnel de l’astrophotographie, il va falloir apprendre à empiler vos images (en en ayant fait plusieurs avec le même cadre durant la prise de vue, évidemment). La méthode de l’empilement sert principalement dans l’astrophoto du ciel profond, mais on verra ça dans un prochain article. Pour l’instant, on reste avec cette méthode très destructrice, qui floute un peu l’image en plus, mais qui est très pratique. Après tout, si vous comptez poster votre photo sur Instagram ou Facebook, cette méthode est amplement suffisante.

Les lecteurs ont aussi lu :  Photographier la Voie Lactée

La touche finale du traitement de la photo, la Voie Lactée

Nous sommes dès à présent à un point ou vous pouvez arrêter le traitement, si vous êtes satisfait. Mais pour rajouter un petit quelque chose, on peut un peu tricher et appliquer une correction localisée sur la Voie Lactée en elle même. Voici ce que ça peut donner : (l’outil de retouche localisée est le pinceau qu’on peut voir en bas à droite de l’histogramme)

C’est pas excellent non plus, mais ça peut donner un petit plus au cas où la Voie Lactée était difficilement perceptible sur la photo brute.

Et voici à quoi ressemble ma photo finale :

 traitement photo voie lactée

Je pense en avoir finit avec ce tutoriel « traitement photo de la Voie Lactée », évidemment il n’y a pas qu’une seule façon de retoucher une astrophoto en plan large, à vous de trifouiller aux paramètres pour trouver de nouveaux traitements pour la Voie Lactée, qui vous conviendront mieux.

Si l’article vous a plu, partagez le, ça sera une bonne manière de me dire merci 😉

Pour aller plus au fond du sujet, je vous conseille de télécharger mon E-book « Guide de l’Astrophotographe débutant« , si vous vous intéressez à l’astrophotographie et que vous voulez apprendre des astuces, des techniques et des conseils soigneusement réunis par moi-même :). Le télécharger vous prendra 2 minutes, entrez vos coordonnés dans le widget en haut à droite de cette page, et je vous l’envoie directement sur votre boîte mail :).

4 Replies to “Faire le traitement d’une photo de la Voie Lactée”

  1. enseignerlamusique dit :

    Super travail Arthur ! J’ai quelques notions en photographie, mais en astrophoto, pas du tout ! ^^ Mais j’ai quand même compris pas mal de choses, et je te dis bravo pour tous les visuels ! 🙂 En tout cas, on sent le passionné dans ton texte, continue comme ça 😉

  2. Kaliflo Design dit :

    Du travail vraiment propre ! Bravo pour cet Article

Partage ton avis ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :