Choisir une monture pour l’Astrophoto

Si il y a bien quelque chose d’indispensable pour faire de l’Astrophotographie, c’est bien la monture. Mais pour bien choisir une monture pour l’Astrophoto, il va falloir définir ce que vous voulez faire.

La monture qui tiendra votre appareil (ou votre télescope/lunette) fait partie intégrante du système, et ne doit surtout pas être négligée. J’ai déjà essayé de simplement poser mon appareil sur des cailloux pour mes premières photos du ciel, bah c’était n’importe quoi et j’en ai bavé 🙃

Si vous avez quelques problèmes avec les bases de l’astrophoto je vous renvoie à cet article sur les bases, et à celui là sur les optiques à choisir.

Voici des exemples pour vous aider à choisir votre monture pour faire de l’Astrophoto.

La monture fixe

Une monture fixe est en soi… un simple trépied. Avec une monture fixe vous pourrez prendre des photos en plan large du ciel, afin d’avoir la voie lactée ou des constellations, ou bien la lune et quelques planètes, mais c’est tout. Il sera impossible de faire du ciel profond avec une monture fixe. Le ciel profond nécessite une focale assez longue, le déplacement de la voûte céleste sera trop “rapide” pour une monture fixe, et laissera des filés d’étoiles.

Par contre avec une monture fixe, vous pourrez aussi faire des circumpolaires : un assemblage de poses avec le même angle de vue pendant plusieurs heures, qui permet de donner ça :

Choisir une monture en astrophoto - circumpolaire
Photo by Patrick McManaman on Unsplash

Quand je parle de monture fixe, j’entends par là un simple trépied, mais aussi des montures azimutales et équatoriales. Les montures azimutales se règlent en latitude et en longitude, les équatoriales se règlent avec les mêmes paramètres, mais avec l’axe d’ascension droite, qu’on doit aligner avec l’axe de rotation de la Terre. Le problème d’une monture équatoriale non motorisée, est qu’on doit nous même faire tourner l’axe d’ascension droite avec une petite molette, pour suivre la voûte céleste.

Une monture équatoriale montée par un télescope Newton de Sky-Watcher.
L’axe d’ascension droite est l’axe parallèle au tube sur la photo.

Vous voulez faire du ciel profond (Nébuleuses/galaxies etc) ? La monture fixe n’est pas faite pour vous.

Les lecteurs ont aussi lu :  Comment installer un preset Lightroom

Les montures motorisées

Mais pourquoi motoriser une monture en fait ? c’est tout simple.

Le fait de motoriser une monture sur un certain axe lui permettra de suivre un point de la voûte céleste. Et du coup pourquoi ça me diriez vous ?

Tout simplement pour que nos instruments effectuent des poses longues en suivant un objet du ciel.

Avec la voûte céleste qui tourne par la rotation de la Terre sur elle même par cycle de 24h (grosse révélation hein ?), un appareil doit sans cesse effectuer la même rotation pour garder le même “champ de vision” pendant plusieurs heures. Et ainsi récolter le plus de lumière possible.

Voici des exemples de montures qui permettent ce suivi :

La monture azimutale motorisée

Une monture azimutale motorisée possède un inconvénient important, un objet pourra être suivi, mais sa rotation non. Qu’est ce que ça veut dire ?

Les axes verticaux et horizontaux vont être en mouvement, mais il manque un troisième axe pour que le capteur suive la rotation de l’objet qu’il observe. Il ne suivra pas la rotation de champ. Pour ça il faut un troisième axe, fait par un accessoire qu’on appelle dérotateur. Le dérotateur va faire entrer l’appareil photo en rotation pour suivre la rotation de la voûte céleste, et pas juste son déplacement ?

Vous n’avez rien compris ? c’est pas grave, en gros : avec ce genre de monture sans dérotateur votre image tournera sur elle même au fur et à mesure de vos poses.

Exemple de monture Azimutale motorisée, avec système Goto.
Source : Pierre Astro

Le gros problème avec cette monture, c’est que trois axes sont sollicités pour faire un suivi, ce qui multiplie par 3 la probabilité d’avoir des erreurs de suivi. Une monture en ascension droite effectue un suivi avec seulement… 1 axe.

Les lecteurs ont aussi lu :  La balance des blancs

Donc pour débuter, cette monture est bof bof. C’est plus adapté aux professionnels.

Cependant, certaines montures comme celles ci possèdent un système GOTO. Ce système est tout simplement un “GPS” du ciel étoilé. Après avoir correctement fait la mise en station, il suffit de demander à l’appareil quel objet vous voulez observer. La monture s’orientera automatiquement vers votre cible, et vous n’aurez qu’à observer. Mais bon, exit le moment de satisfaction quand vous êtes fier(e) d’avoir pointé votre instrument tout(e) seul(e). On reconnaît ce système par la petite télécommande qu’on voit sur certaines montures ;).

La monture équatoriale motorisé

La monture équatoriale motorisée est la meilleure option pour débuter l’Astrophoto. Le principe est tout simple: Un seul axe va permettre le suivi du ciel. Cet axe que vous connaissez bien désormais, s’appelle L’axe d’ascension droite. En le plaçant en direction du pôle céleste correspondant à votre hémisphère, la monture compensera la rotation de la terre

Si vous êtes dans l’hémisphère nord, l’axe doit être en direction du pôle nord céleste. Si vous êtes dans l’hémisphère sud, en direction du pôle sud céleste (incroyable n’est-ce pas ? :P). Par contre spoiler : le pôle sud céleste est chiant à trouver. Je parlerai dans un autre article sur comment s’aligner sur ces pôles.

L’axe d’ascension droite est souvent pourvu d’un tube, un peu comme une longue vue, qui permet d’aligner le pôle céleste assez facilement.

monture équatoriale astrophoto

La monture équatoriale possède un contrepoids sur son axe de déclinaison. Ces contrepoids réglables permettent d’avoir une bonne stabilité à l’ensemble. il faut les placer de sorte à ce que l’ensemble soit équilibré avec l’appareil photo.

Les lecteurs ont aussi lu :  Le triangle de l'exposition : 3 paramètres de base d'une photo

Une monture équatoriale motorisée d’entrée de gamme sera bien suffisante pour faire du grand angle. Faire des prises de vues de + de 30s de la voie lactée ou de constellations seront parfaitement faisable avec.

Voici le lien de la monture Star Adventurer de chez Skywatcher :

Lien partenaire Amazon
C’est la monture que je compte acheter 🤓

La monture à fourche sur table équatoriale

Source : Astrosurf

Une monture comme celle là est simplement une monture azimutale, souvent équipée d’un télescope Schmidt-Cassegrain (un télescope assez court). Sauf que sur cette version, un accessoire va rendre les bras de la fourche parallèles à l’axe de rotation de la Terre. Cela rend la monture moins lourde qu’une équatoriale simple. Ça permet aussi d’éviter de faire buter l’instrument sur le trépied (retournement de méridien).

Par contre la monture est moins stable car plus légère. Le pôle céleste est plus difficile à trouver dû à l’absence de viseur polaire.

Choisir sa monture pour l’Astrophoto : Conclusion

Voilà quelques exemples des principales montures qu’on utilise en Astrophoto 😃 Pour synthétiser : Pour du grand angle, pas vraiment besoin de monture motorisée. Un simple objectif grand angle fera l’affaire. Si la question des objectifs vous intéresse vous pouvez aller voir cet article qui parle des objectifs pour l’astrophoto

Si vous voulez faire du ciel profond et capturer des nébuleuses, vous aurez besoin de faire des séries de poses longues. Alors un suivi par une monture motorisée vous sera indispensable !

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager 😃

  •  
  •  
  •  

Partage ton avis ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un guide pour apprendre la composition en photographie, et ainsi donner de l'âme à vos photos, ça vous intéresse ?